Avec la pratique des cours de chant, je me rends compte à quel point lils peuvent être une épreuve. Un cap à passer. C’est un peu se « mettre à nu » comme j’aime le dire. Enlever les couches, nos masques et manteaux que l’on glisse sur notre dos, juste une façade de ce qu’on veut cacher au fond. Le chant, la voix, c’est un peu comme si on poser sur la table son coeur, sans protection. La peur du jugement fait des dégâts terribles également alors plutôt que t’entendre potentiellement un jugement ( ce qui ne fait pas parti de ma pratique) je vais me juger moi-même comme ça c’est fait 😉 La peur crispe les corps, serre les gorges, et nous enferme dans une sorte de carcan inconfortable, trop serré. Tout cela me fait dire à quel point chanter et plus que « chanter », c’est nourrir autre chose, c’est ouvrir bien plus large, se donner à soi et donner aux autres. En cela, le chant est un outil thérapeutique lui aussi. J’avais parler d’un stage  » Je suis timide mais je chante » mais en fait, il ne s’agit peut être pas que de timidité, car tout ce que je vois en cours de chant on cette peur du jugement, peur de mal faire, peur de s’entendre. Combien de fois, je vois les gens s’auto-critiquer, se juger alors que ce qu’ils sont en train de faire est bien plus grand et beau que ce qu’il pense. Etre « là » est déjà beaucoup. Alors chanter ! et foutez vos jugements dans votre poche, soyez empathique avec vous même, soyez bienveillant car votre coeur essaye de parler, foutez lui la paix 😉

Catégories : Actu